Le blues de la recherche d’emploi

PIN IT!

Je n’avais pas réellement prévu d’aborder le sujet de la recherche d’emploi sur mon blog, mais après un n-ième coup de mou, il fallait bien que je couche sur le « papier » tout ce qui m’a traversé l’esprit.

Mon précédent contrat s’est terminé à la fin du mois d’août, et je dois dire que j’étais quand même contente d’avoir du temps pour moi, pour souffler et cocher (enfin) de nombreuses choses de ma to-do list. Alors après quelques jours de repos intenses, on est partis en amoureux à Barcelone (à lire ou relire ici), avant d’attaquer sérieusement les recherches d’emploi. Je passe les détails sur l’inscription chez l’ami Pôle Emploi, qui a été un peu fastidieuse je trouve (non mais l’interface du site, on en parle ?!). Au début, mes semaines étaient sensiblement les mêmes : me lever le matin, prendre mon petit-déjeuner tranquillement avant d’attaquer les recherches et les éventuelles candidatures, puis suivre des tutos et des MOOC pour me perfectionner dans certains domaines. De temps en temps, je m’accordais des pauses pour faire un tour en ville, prendre des tenues en photo ou juste prendre l’air. Mais plus les semaines ont avancé et moins les réponses étaient présentes… Je crois que dans la recherche d’emploi, c’est bien l’attente d’une réponse la période la plus dure (et encore, certaines entreprises ne daignent pas donner de réponse, même si elle est négative). Sans compter sur les offres d’emploi hallucinantes, où on te demande 10 ans d’expérience pour un smic, des missions allant de la création de contenu à la paperasse administrative, sachant préparer du café, créer un satellite et réparer la photocopieuse, mais surtout être bilingue anglais, chinois et danois. Bon, j’exagère bien entendu, mais je suis toujours stupéfaite devant les annonces de certaines entreprises qui te demandent tout simplement des couteaux-suisse… Et n’oublions pas les nombreuses offres de stage et d’alternance qui se retrouvent dans tes recherches alors que tu as bien filtré les annonces pour qu’il n’y ait que les contrats intérim, CDD et CDI. Rageant. Je sais bien que la communication est un secteur très bouché, mais je n’avais pas idée de l’ampleur de la chose !

En plus, pour compliquer encore plus les choses, je cherche à revenir vers l’ouest de la France, ayant le mal du pays (ma chère Bretagne me manque terriblement). Donc autant vous dire que le fait de postuler en étant à l’autre bout de l’hexagone ne passe pas forcément très bien au niveau des recruteurs…

Et puis arrive le premier coup de mou, ce matin où tu te réveilles en te disant : « ah quoi bon me lever ? Pour faire des candidatures dans le vent ? ». Et là, bim bam, c’est le début de la fin. À partir de ce moment-là, tes journées commencent plus tard, tu n’as plus aucune motivation, tu ronchonnes à longueur de journée en criant haut et fort que jamais tu ne trouveras un travail, tu te démoralises, tu en arrives même à douter de tes compétences et de ta légitimité à postuler à certaines offres, tu as envie de fusionner avec ta couette, tu restes en pyjama toute la journée, tu as mal aux yeux à force de rester avec ton BFF Netflix… Bref, le cercle vicieux qui s’installe et vient te miner le quotidien. Pour ça, il n’y a que peu de solutions… Tomber sur une offre d’emploi qui colle parfaitement à ses envies et ses convictions, avoir des super amies (coucou Florence et Julie) pour te rebooster, refaire son CV et être fière du résultat (merci les tutos pour mieux apprivoiser Indesign et Illustrator), etc. Bref, pas de recette miracle, je suis partisane de laisser le temps au temps pour que l’envie revienne d’elle-même.

Alors oui, on pourrait croire que c’est bien chouette de traîner chez soi toute la journée, j’en ai moi-même rêvé lorsque j’étais en poste. Mais force est de constater que je suis incapable de rester inactive sur le long terme. J’ai besoin de retrouver un vrai rythme dans mes semaines et d’avoir enfin un but pour me lever le matin. Mais je ne désespère pas et me dit que mon retour dans l’Ouest sera pour 2017 !

Si vous êtes aussi en recherche d’emploi, quelles sont vos astuces pour éviter les coups de blues ? 

Commentaires

  • WandyCaroline

    La recherche d’un emploi est toujours une période assez déroutante… C’est souvent des périodes où mon moral est au plus bas. Je me remets en question, j’hallucine également sur les offres couteaux suisses… Enfin bref. Pour parler de ma propre expérience, je n’ai pas trouvé d’alternance cette année. Et je me suis bcp de refus … Même pour des « jobs alimentaire » frustrant ! Du coup, j’ai commencé un service civique. Ça paye très peu, mais honnêtement ça gonfle mon cv et j’espère finir ce contrat en ayant acquis plus de confiance en moi pour affronter les recruteurs ! 🙂

  • Djahann

    Tu as tout dit ! Je connais aussi des moments de découragement, puis parfois un petit rien me rebooste (souvent, un petit espoir sur une offre qui m’intéresse vraiment).
    Et surtout, je n’oublie pas la trèèèès longue période de chômage que j’ai connue à partir de 2011 et qui a duré 3 ans ! Non mais tu te rends compte, 3 ans sans rien du tout, sans réussir à décrocher le moindre petit contrat. J’étais vraiment au plus bas et ne croyait plus en rien. Et puis finalement, c’est reparti et depuis je ne reste jamais plus de 6 mois sans rien (et c’est déjà beaucoup, mais ça veut dire que les possibilités de trouver sont plus fréquentes quand même).
    Donc là, je suis dans la même situations que toi. On va y arriver ! J’attends fébrilement une réponse pour un job qui me plairait vraiment et pour 6 mois…. croisons les doigts !

  • Tea & Poppies

    C’est fou! Tout à l’heure je me disais que j’écrirai bien un article sur ce sujet! Et aujourd’hui était une journée déprime alors je ne peux pas t’aider! Dans le textile aussi c’est fou les offres de stages où de toute façon il faut déjà être couteau-suisse!
    On y arrivera! Courage!!!

  • Madame Antoine

    C’est une très bonne idée cet article et cela remet du baume au coeur ! je suis exactement dans la même situation que toi…Mon contrat s’est terminé en Septembre et depuis, rien, NADA, le néant ou bien quelques propositions de postes mais au niveau des missions proposées c’était clairement du foutage de g***** ! Je cherche moi aussi dans la com’ digitale. Bon je suis pas très loin non plus, à Nancy. ET je trouve que l’Est c’est pas hyper folichon pour le travail…Je trouve très peu d’offres en ce qui me concerne…
    Et pareil, je souhaite repartir dans ma patrie, à l’Ouest, bon ce serait plus Normandie pour ma part 😉 Et j’espère de tout coeur que l’année 2017 sera un joli revirement professionnel pour toutes les deux 🙂 Je te souhaite bon courage et ne lâche surtout rien !

  • Natacha

    Je trouve ça bien que tu fasses un article sur le sujet, autant pour toi que pour d’autres qui peuvent être dans le même cas ou qui n’imaginent pas ce que c’est que la recherche d’emploi !
    J’ai passé 1 an et demi sans emploi, bien vite occupés par ma grossesse, notre achat immo puis les travaux de notre appart et finalement l’arrivée d’Hélio et je me suis aussi lancée peu après sa naissance dans l’écriture d’un roman 🙂 J’ai été contente de profiter de cette période vide professionnellement pour mener à bien plein de projets de vie qui m’importaient beaucoup et je pense que ça aide à ne pas se sentir mal dans cette période sans emploi. Après ça j’ai eu « le cul bordé de nouilles » pour citer ma mère car dans ma première salve de candidatures j’ai eu une accroche même si je l’ai su environ 1 mois plus tard et que le processus de recrutement a été très long (plus de 3 mois entre ma candidature et le début de mon contrat !) mais je suis issue d’une formation qui touche au commerce donc j’ai beaucoup de possibilités, ce qui peut coincer sont seulement mes propres attentes finalement !
    Mais je suis tellement de ton avis que ces annonces où ils attendent des personnes très qualifiées pour des boulots excessivement mal payés c’est du total abus. J’ai fait un CDD de 6 mois où on me demandait énormément de choses pour… Le SMIC, auquel on pouvait déduire la mutuelle & tout le reste. Je gagnais à peine plus qu’au chômage mais avec des frais de garde en plus et sur un contrat de 38h, travailler pour la gloire quoi… Je suis ravie de l’expérience mais j’ai pas du tout été épanouie et ça m’a collé plein de doutes pour cette nouvelle recherche d’emplois. J’y vais un peu à reculons et je ne sais pas trop vers quel type de métiers me tourner… Et comme je repars avec une très courte période de chômage il va vite falloir que je m’y remette !
    Mais en tous cas tu es très talentueuse et je ne doute pas que tu trouveras et surtout que tu parviendras à revenir dans l’Ouest, en plus tu es super bien entourée alors je suis certaine que tout ira pour le mieux 🙂

  • anahaddict

    Je te souhaite beaucoup de courage dans tes recherches ! J’espère que tu vas bientôt en venir à bout 😀 Moi, très bientôt aussi, je serais dans la même situation (on se soutiendra moralement haha) et je sens que je vais vite avoir le blues (passer de semaines de 50h et week-end à travailler à rien, ça va faire tout drôle). J »ai déjà commencé à faire des recherches et ça fait peur.. Comme dans la communication, c’est pas la joie côté journalisme. Les multiples offres de stages hallucinantes. Les remplacements de deux mois où on te demande de venir d’une école reconnue (-_- comme si ça prouvait quelque chose) et cinq ans d’expérience (pour un job que je fais déjà actuellement en étant débutante). Les offres où tu vas gagner à peine le smic (mais les 50h de travail tu vas les faire, t’inquiète pas). Je désespère déjà haha Je me dis « bien belle idée à la con que d’être journaliste, bravo Anaïs ! » Aller, courage à toi en tout cas 🙂

  • Koalisa

    J’espère que tu vas vite retrouver un emploi qui te ramènera vers la Bretagne !

  • Déborah

    Tout est si bien résumé, j’avais l’impression de me lire en lisant cet article et pourtant je me sentais si seule et « abandonnée » dans cette période difficile de recherche d’emploi… je ressens tout à fait les mêmes choses et j’ai agis pareil, je me suis dis au début que c’était bien un peu de repos et que ça me permettrait de faire des choses que je ne pouvais faire quand j’avais un emploi et puis au final je suis restée au lit, à ne rien faire… parce que découragée par ces employeurs cherchant le mouton à 5 pates ! Et moi aussi… je me suis remise en questions, je me suis demandé si j’avais les bonnes compétences, les bonnes qualités voire meme le physique approprié pour les postes auxquels je postulais alors j’ai modifié, amélioré mon cv et même changé ma photo… et j’étais lassée de ne pas avoir de reponse même négative mais ça y est j’ai enfin obtenu un entretien. Cela ne veut rien dire mais ça redonne un peu d’espoir… je crois qu’il ne faut pas baisser les bras surtout, que le laps de temps de la recherche d’emploi devait arriver à ce moment précis et qu’il fallait que j’en profite pour me ressourcer… alors courage!!! Rien n’est perdu tout est à gagner… !!!

  • Floflo du 2-9

    Owwwwwwww Courage ma Vickinounette !!! J’espère de tout coeur que tu trouveras un taff, et si c’est en Bretagne c’est encore mieux pour pour qu’on se refasse des tea-party(s) à gogo <3 <3