Celle qui apprend à aimer Noël

De base, je ne suis pas très Noël, même si je m’émerveille devant les décorations dans les villes depuis toute petite. Mais résumer cette fête à des lumières, ce n’est pas si terrible. A partir du moment où mes frères et moi avons commencé à quitter le cocon familial, et qu’il est donc plus difficile de tous se réunir, cela devient compliqué de retrouver la magie de Noël. Le coup de grâce, c’était il y a quelques années. Le Noël où j’ai appris que mon père était en soins palliatifs. Autant vous dire que ces vacances là, j’en garde encore un goût très amer. Mais depuis, toujours dans l’optique de remonter la pente (et je peux vous assurer que je vais bien mieux aujourd’hui), j’essaie de retrouver cet amour pour Noël, le même que j’avais quand j’étais toute petite. Et je dois avouer que cela fonctionne pas mal : être bien entourée et ressentir toujours une tonne d’amour autour de moi me fait du bien. Puis mon arrivée en Alsace a vraiment changé la donne. Noël est ici une institution, et j’avoue avoir retrouvé mon regard d’enfant en parcourant les quelques marchés de Noël que j’ai pu faire. Entre les délicieuses odeurs de vins chauds et de pains d’épices -que je n’aimais pourtant pas avant-, les nombreuses illuminations, les sapins de Noël géants, etc. Bref, impossible de ne pas aimer cette fête en habitant ici !

Je suis sur le point de partir en vacances là, retrouver ma famille et mes amis après de nombreux mois à l’autre bout de la France. Et j’ai tellement hâte de les revoir ! Même si ces vacances vont être synonymes de course contre la montre pour tenter de voir le plus de monde. Mais bon Dieu, ça va être tellement bien ! En tout cas, je vous souhaite à l’avance un très joyeux Noël, avec beaucoup de bouffe, de boissons et surtout de l’amour !


Et rassurez-vous, Francky n’a pas été martyrisé pour les photos. Il a même eu ce qu’il adore par dessus tout à la fin : une tonne de câlins ♥ 

0
Commentaires