C’est l’heure du premier « Five senses » de l’année 2021 ! Quelle étrange sensation que d’appuyer de nouveau sur le bouton « Publier »… Pourtant, ce n’est pas l’envie d’alimenter ce blog qui me manque, mais les billets que je souhaite bientôt publier sont encore en cours d’écriture et demandent beaucoup de temps pour être sûre de chaque mot et tournures de phrase (et aussi de beaucoup de relecture), j’espère au moins réussir à les sortir avant de la fin de l’année ! Pour en revenir au sujet du jour, vous trouverez donc dans cette nouvelle édition des « Five senses », rubrique dans laquelle je vous présente ce qui a récemment ravi mes 5 sens : un béret très « Emily in Paris », une crème pour le visage qui sent bon la Bretagne, mon amour pour les choux de Bruxelles, ainsi que mes derniers coups de cœur lecture et musique.

Le toucher

Pour Noël, l’amoureux s’est visiblement inspiré de mes 48 idées de cadeaux pour Noël puisqu’il m’a offert un bonnet de mon amie Julie qui tient la boutique en ligne rose&daisy ♥. C’est donc le modèle « Emilie », nom donnée en hommage à la série « Emily in Paris » de Netflix, qui vient s’ajouter à ma petite collection de bérets. Et comme je l’aime ce nouvel accessoire ! Ayant les cheveux noirs, le blanc se marie à merveille, et ce nœud rose à l’arrière est plus qu’adorable ♥

L’odorat

J’ai récemment reçu de la part de la marque Algologie (via TrustBeauty) sa « Crème des vagues », une crème hydra-fondante. Algologie est une belle marque de cosmétiques marines naturelles fabriquées en Bretagne, dans les Côtes d’Armor plus précisément. C’est tout d’abord la marque en elle-même qui m’a séduite : une composition vraiment clean et exempte de PEG et autres parabènes, en ayant au minimum 50% des actifs naturels sourcés en Bretagne, le laboratoire et l’usine de production sont situés dans les Côtes d’Armor, et ai-je besoin de vous crier de nouveau mon amour pour la Bretagne ? ♥

En tout cas, cette crème hydra-fondante tient toutes ses promesses : la texture est réellement fondante et pénètre très rapidement dans la peau, je sens très rapidement que ma peau est plus douce et repulpée. Et puis elle a une odeur très douce et fraîche, très légèrement « bord de mer » sans que ce soit trop entêtant, une merveille à utiliser matin et soir ! Enfin, je suis contente de trouver ce genre de soins cosmétiques en pot en verre, plus facilement recyclable qu’un mot en plastique. Bref, un vrai coup de cœur qui, je le sens, va me durer encore quelques mois vu la petite quantité de produits qu’il me faut à chaque utilisation !

Le goût

En décembre et en janvier, la marque Quitoque m’a fait parvenir des paniers repas pour tester leur concept et en parler ensuite sur mes réseaux sociaux. Le principe est vraiment simple : chaque semaine, vous choisissez les recettes qui vous plaisent, vous indiquez le nombre de personnes qui mangeront ce repas, puis les ingrédients nécessaires à la préparation vous sont envoyés directement chez vous ! C’est un réel gain de temps lorsque les courses sont une corvée, ou qu’on en a marre de toujours manger la même chose chaque semaine. Par ailleurs, ce qui m’a fait accepter ce test de produits, c’est aussi le choix de plats végétariens voire végétaliens disponibles par semaine !

Même si j’ai la chance de pouvoir faire mes courses sans me soucier du couvre-feu (merci le chômage) et d’avoir tous les magasins nécessaires dans mon quartier, je ne dis jamais non pour tester des nouvelles recettes ! C’est d’ailleurs cela qui m’a plu avec Quitoque : j’ai par exemple choisi un plat contenant de la betterave, aka l’aliment que je déteste le plus au monde, pour voir si cela passerait mieux avec une nouvelle manière de la cuisiner. Sur les photos ci-dessus, je voulais absolument goûter les choux de Bruxelles (que j’aime déjà mais uniquement quand ils sont poêlés) dans des pâtes, ça été un réel coup de cœur vu que l’on a déjà refait cette recette plusieurs fois depuis ! Et mon coup de cœur de janvier a été un banh-mi végétalien, dévoré en moins de 10 minutes tellement je l’ai aimé et déjà reproduit depuis ♥

J’ai d’ailleurs un code promo pour vous : « VICKIEINTHESKY2X20 » vous permet d’avoir 20€ de réduction sur les 2 premières commandes à partir de 57€ d’achat.

La vue

Il y a quelques temps sur mon compte Instagram, j’ai partagé des stories sur pourquoi il ne faut pas utiliser le terme « khmers verts », qui est actuellement utilisé pour désigner des « écologistes extrémistes ». Si le sujet vous intéresse, ces stories sont épinglés à la une sur mon profil Instagram. Dans ces stories, j’ai notamment mis en avant le génocide des khmers rouges, en donnant quelques ressources pour se renseigner sur cette thématique, qui est très peu abordée en cours d’histoire-géographie. Je vous conseille à 100% de lire la trilogie « L’année du lièvre » de Tian, qui retrace le parcours de sa famille dès avril 1975. Même si je connais ce sujet presque sur le bout des doigts, mes parents ayant été concernés par ce génocide, je suis toujours fascinée en lisant le témoignage d’autres personnes. Celui de Tian est extrêmement bien documenté, l’histoire de sa famille est vraiment attachante, et montre sans fard ce qui s’est passé à partir du moment où les « khmers rouges » sont arrivés au pouvoir : l’exode de la ville vers la campagne, devoir garder certaines choses secrètes (sa profession, le fait de savoir lire, etc), le travail au quotidien dans les champs… jusqu’à la libération du pays. Bref, c’est vraiment une lecture que je vous recommande vivement !

L’ouïe

Je termine cette douzième édition des « Five Senses » en musique, avec le dernier album que j’ai écouté en boucle : « Khmer chronicles » de S.F.T.
Chaque titre mélange des samples de chansons khmères à de l’électro et du hip-hop, un mélange qui peut paraître étonnant mais qui est vraiment très agréable ♥. Et d’ailleurs, pour la petite histoire, j’ai découvert cet album via une vidéo de… Léna Situations !