Le premier billet de 2019 ! J’espère que votre reprise après les fêtes s’est bien passée en tout cas. J’avoue ressentir fortement le blues du mois de janvier, avec un gros manque de sommeil et de soleil, et surtout une énorme envie que les températures grimpent. Ou alors, quitte à ce qu’il fasse froid, autant qu’il y ait de la neige qui tienne plus d’une après-midi…

Je reviens aujourd’hui un nouveau Five Senses, le genre de billet que j’adore rédiger pour vous présenter mes récents coups de cœur. C’est parti !

Le toucher

Five senses #4 : le toucher - basket Veja pour femmes

Pour ma commande mensuelle sur Spartoo, je me suis focalisée sur les chaussures, ayant du dire adieu à mon autre paire de baskets après 2 ans de bons et loyaux services. Toujours dans une volonté de « mieux consommer », je me suis orientée vers le modèle Esplar SE de Veja, une marque éco-responsable qui me faisait de l’œil depuis des années. Veja a été fondé par deux entrepreneurs français, qui ont eu pour idée de créer des baskets écologiques et intemporelles, fabriquées avec des matières premières issues de l’agriculture biologique et agro-écologique (coton bio, caoutchouc sauvage, mesh à partir de bouteilles en plastique recyclées, etc), sans procédés polluants ou produits chimiques. Un très bon point pour être assuré que les personnes travaillant les matières premières ne soient pas intoxiqués à cause des divers procédés. Les produits sont tous fabriqués au Brésil, dans le respect des salariés. En tout cas, j’en suis plus que ravie et emballée par cette marque, le confort est au rendez-vous, les couleurs sont à tomber par terre et je peux (presque) me venter d’avoir mes initiales sur mes chaussures !

L’odorat

Five senses #4 : l'odorat - parfum framboise et fleur d'oranger Adopt'

Même si je suis passée à une routine beauté bio depuis des années, j’ai beaucoup de mal à trouver un parfum bio qui me convienne. En attendant de trouver le graal, je suis devenue fan des produits de la marque Adopt’, dont l’eau de parfum à la framboise et à la fleur d’oranger. Il m’accompagne depuis 6-7 mois maintenant et convient à ce que je recherche : du fleuri et du fruité, tout en douceur, avec des notes boisées et musquées. Je me suis aventurée dans cette boutique totalement par hasard, vu mon ancien travail était à proximité de la boutique de Strasbourg. C’est lors d’une pause déjeuner que j’ai pu découvrir tous les parfums de la marque crées et fabriqués en France. Et gros point positif : les flacons de 30 ml sont à moins de 7€, un prix plus qu’avantageux lorsque l’on est un peu indécis en matière de parfum !

Le goût

Five senses #4 : le goût - tisane Le Relaxant de Thématis et tasse en céramique Clément Petibon

J’ai prévu de vous en parler dans un prochain billet, mais boire une tisane est devenu un véritable rituel pour moi avant de m’endormir. Mon stock étant descendu et ayant envie de changer du rooibos (que je réserve au matin), je me suis donc rendue dans ma boutique de thé fétiche à Strasbourg : Thématis. Je suis repartie avec Le relaxant, une tisane à la verveine, à la citronnelle et à la lavande qui est plus qu’apaisante après une dure journée !

La vue

Five senses #4 : la vue - Sex Education de Netflix

J’ai dévoré l’une des dernières nouveautés de Netflix : Sex Education. Cette série britannique m’a totalement bluffée, que ce soit par la profondeur des personnages que par les propos mis en avant. On y suit Otis (joué par Asa Butterfield), un lycéen timide et peu porté sur le sexe contrairement à ses camarades du même âge, qui vit avec sa mère qui, justement, est sexologue (incarnée par Gillian Anderson). Son chemin croise celui de Maeve (interprété par Emma Mackey), aka la rebelle du lycée, qui lui propose de créer des thérapies sexuelles pour aider les autres jeunes. C’est frais, comique et sans tabou, on y parle de consentement, de fellation, de savoir se donner du plaisir, d’avortement, d’histoires d’amitié et de relations amoureuses. J’ai eu un peu de mal pendant les premières minutes, trouvant les personnages trop caricaturaux : les populaires imbuvables, les « marginaux », les geeks… Mais certains rebondissements nous permettent d’en apprendre plus sur leurs passés et donc de comprendre pourquoi ils en sont arrivés à avoir tel ou tel comportement, ce qui est plus qu’intéressant et m’a fait regarder la série en l’espace de 4 jours. J’espère vraiment qu’il y aura une deuxième saison avec le même casting, tant j’ai été emballée par tous les personnages, notamment Eric (joué par Ncuti Gwata) qui campe le rôle du meilleur ami d’Otis, ouvertement homosexuel, dont l’histoire m’a bouleversée.

L’ouïeFive senses #4 : l'ouïe - vinyle Brol de Angèle

Je termine comme d’habitude par de la musique, avec l’album Brol d’Angèle. J’étais totalement passée à côté du phénomène, étant un peu lassée de tout le bruit qui a été fait autour. Puis je suis tombée sur le live de A Colors Show du titre Ta Reine, chanson dont je suis tombée amoureuse. Les titres sont frais et contemporains, avec des textes très travaillés mélangeant humour (à la belge) et belles paroles sur des sujets comme l’amour ou les réseaux sociaux, le tout sur de bons beats. Bref, Angèle a été un vrai coup de cœur tardif mais dont je ne me lasse pas !