On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle édition des Five senses, afin de vous présenter ce qui a pu titiller mes cinq sens ces derniers temps !

Le toucher

Cela faisait des années que je voulais des Dr Martens, à force d’entendre des personnes dire que c’était une marque donc les chaussures tiennent vraiment dans la durée. Le plus compliqué : je ne suis vraiment pas une adepte du cuir, l’odeur me donne littéralement des haut-le-cœur. J’étais donc plus que ravie de voir que la marque propose depuis quelques années des chaussures vegan qui sont plus que bluffantes ! J’ai craqué pour les Dr Martens 1461 vegan (c/o Spartoo) fin janvier, et j’avoue avoir encore du mal à les porter toute une journée. Le mythe des Dr Martens qui font très mal au pied est plus que réel, mais je les assouplis petit à petit et j’espère bien qu’elles seront aussi confortables que des chaussons dans peu de temps !

L’odorat

Il y a quelques mois, Formaderm m’a fait parvenir un colis contenant plusieurs produits de la marque. Pour la petite histoire, c’est une entreprise familiale basée en Bretagne (♥) qui propose des produits inspirés de la phytothérapie et de l’aromathérapie. Tous les produits ne sont pas certifiés bio, mais cela est en train de changer avec notamment les dernières huiles de la marque qui sont certifiés bio et vegan. Et ils peuvent se trouver facilement en parapharmacie !
À l’heure actuelle, je n’ai pas pu tester tous les produits reçus, mais j’ai adoré le Kariform, qui est parfait pour nourrir mes mains et mes jambes totalement sèches en hiver et qui trône fièrement sur ma table de nuit. La texture est très fluide, ne laisse aucune sensation de gras (pratique vu que je l’applique le matin avant de m’habillet) et l’odeur de karité est à tomber ! Et les actions nutritives du karité ne sont plus à démontrer.
Le Jambaform est devenu indispensable dans ma vie, ayant des problèmes de circulation aux mollets depuis toujours. La sensation de frais est plus que bienvenue après une journée de travail pour retrouver une impression de légèreté aux jambes !
Enfin, j’aime beaucoup utiliser l’Huile de massage neutre en soin pour les cheveux. Sur cheveux essorés, je prends une petite pompe d’huile que je frotte entre les mains et que j’applique sur mes pointes en plopping (une technique pour mettre en forme les boucles sans utiliser de matériel chauffant). Mes cheveux étant secs, cela me permet d’avoir des boucles plus définies et plus brillantes, vu qu’elles bénéficient de l’hydratation nécessaire. Et point non négligeable, cette huile fonctionne aussi les jours où mes boucles commencent à retomber, deux ou trois jours après mon shampoing.

Le goût

Je triche aujourd’hui vu qu’il y a deux favoris dans le goût. Il y a tout d’abord le rooibos Charles Grey de Thématis, ma boutique de thés préférée à Strasbourg. Faisant régulièrement de l’anémie, j’ai du réduire considérablement ma consommation de thés depuis. Le rooibos, appelé aussi « thé rouge », est parfait dans ces cas-là vu qu’il ne contient pas de théine. En plus, il serait très bon pour lutter contre le vieillissement de la peau ! Mais au-delà de cet aspect, j’aime beaucoup en boire le matin pour me réveiller en douceur, tout ayant quelque chose de gourmand. Charles Grey est un rooibos à la bergamote, un mélange somme toute classique mais très très efficace !

Et ce rooibos se marie à la perfection avec mon deuxième favori, aka le fabuleux moelleux vegan de Julie de Friendly Beauty. Je n’avais jamais testé de dessert vegan aussi simple : il suffit de peu d’ingrédients pour un résultat est spectaculaire, moelleux sur les côtés et fondant au centre ! Et comme le conseille Julie, il est meilleur dégusté à la cuillère, directement dans le plat ♥

La vue

Pour cette édition des Five Senses, je n’ai pas de série Netflix à vous présenter, vu que je me suis remise dans un marathon The Office (merci encore à Florence et son amoureux pour nous avoir offert une partie de la série en DVD il y a deux Noël ♥). Par contre, j’ai craqué pour ce hors-série de Miss Respire, consacré aux femmes inspirantes et engagées : Frida Kahlo, Emma Watson, J.K. Rowling, Rosa Parks ou encore Mae Jemison. Ce magazine est normalement destiné aux adolescent.e.s, mais ça ne m’a pas empêché de lire ces portraits de femmes, dont certaines dont je ne connaissais pas le parcours ! GRL POWER ♥

L’ouïe

Enfin, on termine ces Five senses avec le dernier vinyle en ma possession : Roads vol.1 de Thylacine. Cet artiste mélange de nombreux styles musicaux, comme l’électro, la world music, le jazz ou encore le classique. J’avais déjà adoré son premier album Transsiberian, sorti en 2015. William Rezé, de son vrai nom, s’inspire de ses voyages pour composer sa musique. Transsiberian, comme son nom l’indique, raconte son voyage à bord du Transsibérien.  Pour Roads vol.1, il est parti en Argentine à bord de sa caravane-studio d’enregistrement. Le résultat : un album lunaire, chaleureux, motivant, avec notamment un featuring avec le rappeur J. Medeiros (The Procussions, AllttA), pour le titre 4500m qui a été composé lorsque Thylacine était bloqué au sommet d’une montagne à cause d’une tempête. Bref, c’est une véritable invitation au voyage, et j’ai déjà hâte de découvrir les autres volumes !

 

Et vous, quelles sont les choses qui ont éveillé vos cinq sens ces derniers temps ?