Point lecture : Shangri-la et Ces jours qui disparaissent

Même si j’adore la lecture de roman, je dois dire que les romans graphiques me plaisent plus et arrivent à me toucher davantage ! En fouillant dans les archives, vous pouvez d’ailleurs y retrouver mon petit avis sur la bédé L’Arabe du Futur de Riad Sattouf. Il faudrait sérieusement que je songe à agrandir ma collection et à vous en parler plus régulièrement par ici ! Récemment, l’une de mes adorables collègues m’a prête les 2 romans graphiques ci-dessous : Shangri-La et Ces jours qui disparaissent. Alors, coup de cœur ou pas ? Réponse ci-dessous ! 

PIN IT!

Shangri-La de Mathieu Bablet

Résumé : Ce qu’il reste de l’humanité vit à bord d’une station spatiale dirigée par une multinationale à laquelle est voué un véritable culte. Les hommes mettent en place un programme pour coloniser Shangri-la, la région la plus hospitalière de Titan, afin de réécrire la genèse à leur manière.

Mon avis : J’avais entendu dire que ce roman graphique avait fait beaucoup de bruit puisqu’il a fait partie de la sélection officielle du festival de la BD d’Angoulême en 2017, mais sans m’y intéresser davantage par la suite. Je dois dire que j’ai été époustouflée du début à la fin !

Cette bédé de science-fiction de plus de 200 pages est tout d’abord impressionnante par la beauté des images. Certaines planches sont dignes d’une photographie, surtout lorsqu’il s’agit de représenter l’espace ! Par ailleurs, ce roman graphique de dystopie aborde de nombreux thèmes comme le spécisme (via des Animoïdes), l’environnement, le racisme, la dictature, le consumérisme… Un beau melting-pot qui est une critique de notre société actuelle en fait ! Certains passages sont durs, j’ai moi-même eu les larmes aux yeux et une colère intérieure de plus en plus grande face à certaines situations. Mais comme dans toute dystopie, le bonheur n’est pas présent. Bref, j’ai été plus qu’emballée par ce roman graphique, et je compte bien m’intéresser de plus près au travail de Mathieu Bablet en lisant notamment ses précédentes œuvres, Adrastée et La Belle Mort. Si vous les avez déjà lu, je veux bien vos avis !

 

PIN IT!

 

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Résumé : Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps… Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

Au-delà d’un récit fantastique totalement prenant, Ces Jours qui disparaissent, roman graphique en couleurs de 200 pages à la personnalité très marquée, pose des questions fortes sur l’identité, la dualité de l’être et le rapport entre le corps et l’esprit.

Mon avis : Je suis restée scotchée face à cette bédé qui prend des airs de conte philosophie ! Le jeune acrobate Lubin est un personnage extrêmement attachant,  et sa détresse face aux absences de plus en plus répétées sont plus que poignantes. Les traits délicats de Timothé Le Boucher sont en contraste avec l’histoire très sombre qui prend parfois des airs de thriller. En tout cas, ce roman graphique nous fait nous poser de bonnes questions sur la schizophrénie et nous renvoie à notre propre identité : est-ce réel ou est-ce une machination de l’esprit de Lubin ? N’avons-nous pas tous des dualités en nous par rapport à notre nous du présent et celui du passé/du futur ? (vous avez 4 heures ha ha)

Je ne connaissais pas le travail de Timothé Le Boucher et j’ai vraiment accroché à son style graphique ! Je pense aussi me pencher de plus près à ses précédentes œuvres, qui traitent plus de la puberté de ce que j’ai pu comprendre.

 

En tout cas, sans grande surprise, Ces jours qui disparaissent est aussi un énorme coup de cœur, tout comme Shangri-La ! Ah, que j’aime quand les lectures sont aussi prenantes et passionnantes ♥. Et vous, lisez-vous des romans graphiques ? Quels sont vos derniers coups de cœur ?

2
Commentaires