Un petit tag, cela faisait longtemps ! En tant que grande fana de musique, j’étais obligée de faire celui-ci après l’avoir vu sur le blog de Charlène de Molaire et Tentacules. Et purée, devoir sélectionner uniquement 15 albums, ce n’est pas une mince affaire, à tel point que je déroge à la règle et qu’il y en a 16 au final. Mais impossible pour moi d’en supprimer un dans les albums sélectionnés… Et si je m’écoutais, j’aurais pu doubler la liste sans souci, vu qu’il a plein d’autres groupes/artistes qui me tiennent vraiment à cœur ! 
Alt-J – An Awesome Wave : Pfiou, cet album a été une véritable claque musicale. Je me souviens de ma première écoute : je l’avais mis en fond sonore pour bosser mes cours. Au final, j’ai vite lâché mes notes, je suis restée scotchée sur chaque morceau. La voix de Joe Newman est magnifique et vraiment unique, de celle qu’on reconnaît dès les premières notes. Alt-J, c’est vraiment un de mes groupes chouchous, leur deuxième album me le confirme ! Et autant vous dire que quand je les ai vu en concert, je n’ai pas pu m’empêcher de verser une larmichette. 
Chapelier Fou – 613 : Ah, la musique de Louis Warynski ♥. J’avais commencé à l’écouter uniquement parce qu’il faisait du violon et que j’étais (et suis encore) jalouse de ce qu’il arrive à faire avec son instrument. Ne choisir qu’un album de lui, c’était vraiment bien difficile, ils sont tous très différents mais vraiment chouettes. Chapelier Fou, c’est donc de la musique à base de violon, mais aussi d’électro et d’autres influences. C’est ce mélange qui me plaît justement, et le fait que sa musique soit, au final, indéfinissable. C’est doux, poétique, parfois mélancolique, intimiste, enjoué… De quoi trouver une musique appropriée à son humeur du moment ! Et pour ne rien gâcher, c’est une merveille à voir en concert ♥.
Emilie Simon – The Big Machine : Tous les albums de la jolie Emilie Simon auraient pu figurer dans ce tag tellement je les aime tous ♥ ! Mais celui-ci reste vraiment un de mes préférés, qui marque une réelle différence avec les précédents. The Big Machine est entièrement écrit en anglais (seuls quelques passages sont en français), a été enregistré à New York et possède un style qui tire plus vers l’électro. Cet album m’a également permis de faire une énorme découverte : le travail de Koralie (et donc de Supakitch) qui est à l’origine de la pochette. Ce que j’avais énormément apprécié avec cet album, c’était les « Bedford Ave Session« , des vidéos tournés par Emilie Simon dans son appartement américain. La jolie artiste y reprenait ses titres d’une nouvelle manière, en usant notamment de son « bras bionique » (une machine accrochée à son bras qui lui permis de modifier le son de sa voix par exemple). J’ai également pu la voir en concert à Brest, c’était vraiment excellent ♥ !     
Isaac Delusion – Isaac Delusion : De la bonne musique « made in France », c’est vraiment possible ! Isaac Delusion, je les avais découvert grâce à Nova, radio qui fait vraiment du bien aux oreilles. Lorsque j’écoute cet album, j’ai juste la sensation d’être bien, d’être sur un petit nuage où rien ne peut m’atteindre et où tous les soucis sont oubliés. Tout est poétique, très travaillé, les mélodies sont ultra aériennes et cette voix… une merveille ♥ ! 
M83 – Hurry Up, We’re Dreaming : Le premier qui me dit que c’est la musique de l’Euro 2012 et/ou de Fifa 2013, je le bute (souvenirs de leur concert aux Vieilles Charrues, il y a des p’tits jeunes qu’on failli finir sous mes chaussures :3). M83 me fait le même effet qu’Isaac Delusion : dès que les premières notes raisonnent, je me déstresse à mort et je profite pleinement de ce petit moment d’évasion et de bonheur ♥ ! 
Paul Kalkbrenner – Berlin Calling : Ayant adoré le film du même nom, impossible de ne pas aimer la bande-originale ! Puis là, c’est vraiment tout ce que j’aime : une musique électro minimaliste mais ultra lumineuse, toujours très mélodieuse. Cet album, c’est également la découverte de Fritz Kalkbrenner, le frère de Paul, qui pose sa voix sur la mythique chanson « Sky and Sand » (et j’ai d’ailleurs failli rajouter les albums de Fritz dans ce tag, mais il n’y avait plus de place). Et Paul Kalkbrenner me donne terriblement envie de retourner en Allemagne et de passer une soirée dans les boîtes électro de Berlin (alors que les boîtes et moi, cela fait zéro en temps normal)
Metronomy – The English Riviera : Metronomy, c’est toujours une petite claque musicale en écoutant chaque album. Celui-ci est, pour moi, associé à l’été. J’avais acheté l’album pour une bouchée de pain à la Fnac, merci les offres promotionnelles (j’avais pu acquérir les Black Keys par la même occasion). Le cd m’a accompagné tous les étés sur la route (en travaillant comme aide à domicile, ma voiture a été ma meilleure amie), du matin jusqu’au soir, sans véritablement me lasser. Depuis, dès que je le mets, impossible de ne pas avoir un petit sourire en repensant à tout ça, et il me donne toujours envie de prendre la route vers la plage la plus proche. Un véritable appel au soleil quoi ! 

Santigold – Master of My Make Believe : Santigold, c’est un mélange de soul, de pop, de reggae, de hip-hop avec une touche d’électro. Un beau mélange musical additionnée à une voix particulière que j’adore ! J’avais adoré le premier album de la jolie Santi White (de son vrai nom), j’ai également bien kiffé celui-là. Mais cet album est surtout associé à un gros fail pour moi. En 2012, année de la sortie de cet album, j’apprends que Santigold sera présente aux Vieilles Charrues. Ni une, ni deux, je dégaine ma carte bleue pour me prendre une place, depuis le temps que je voulais la voir. J’ai tellement fait chier mes potes avant que le festival ne commence. Son concert était le dimanche après-midi, je devais partir le soir avec des potes vu qu’on travaillait le lendemain. On avait donc prévu notre journée pour pouvoir mettre les tentes et sac de couchage dans la voiture, histoire d’être bien tranquille pour le reste du festival. Sauf qu’un mauvais timing nous a empêché de voir la totalité du concert de Santigold (#Fail). J’ai pu entendre une seule chanson, de quoi te donner bien envie de pleurer ! 
System of a Down – Mezmerize : J’ai une grosse période « metal » pendant le collège-lycée. Après avoir écouté Rammstein, Korn et Linkin Park, j’ai succombé à SOAD. Et impossible de ne pas apprécier les gros riffs, la magnifique voix de Serj Tankian et les sons qui alternent « truc bourrin » et douceur. J’ai hésité entre « Toxicity » et « Mezmerize » pour ce tag, c’est finalement le dernier qui l’a emporté. Parce que j’ai adoré les chansons du début jusqu’à la fin, c’est tout. 
John Butler Trio – Sunrine Over Sea : JBT ♥. Même si je n’écoute plus vraiment en ce moment, ce groupe gardera toujours une petite place dans mon coeur, ne serait-ce que pour les souvenirs qui me reviennent en tête. J’ai longtemps écouté cet album lorsque j’avais un coup de blues, mais aussi quand une journée s’était bien déroulée. Il m’accompagnait jour et nuit, pendant de longs mois. J’ai été très contente de pouvoir assister à son concert dans ma petite ville de Landerneau (sa seule date en Bretagne à ce moment-là, la classe). Il y avait peu de personnes, l’ambiance était presque intimiste. Et JBT en live, ça envoie vraiment du pâté Henaff ♥ ! 
Wax Tailor – Hope and Sorrow : Wax Tailor, c’est bien le groupe qui m’a fait apprécier les mélanges musicaux pour former des sons très uniques et bien chouettes à écouter. Cet album a été une véritable révélation, et une petite leçon de vie : tout n’est pas rose, il y aura toujours de bons et de mauvais moments dans une vie. Mais il ne faut jamais se laisser abattre. Je sais pas si cet album a été conçu dans ce but, mais c’est comme ça que je l’ai compris. A tel point que j’avais même failli me faire tatouer « Hope & Sorrow » à un moment. Et que j’ai failli pleurer en rencontrant en vrai de vrai Wax Tailor (je garde précieusement le gobelet dédicacé, au point de le laisser prendre la poussière)
The Rapture – In the Grace of your Love : J’ai découvert ce groupe grâce à la série anglaise Misfits (à absolument regarder si ce n’est pas fait). « Echoes« , une de leurs meilleures chansons, est en effet utilisé en tant que générique. J’ai adoré cet album, qui est d’ailleurs le dernier du groupe. The Rapture s’est séparé l’année dernière, snif snif ! 
Rage Against the Machine – Rage Againt the Machine : RATM ♥. Est-ce que j’ai vraiment besoin d’en dire plus ? LA musique parfaite quand tu es énervé(e) et que tu veux décompresser un peu. Et accessoirement le même son pour un long trajet en voiture ou faire du ménage (et péter un câble en prenant le balai pour un micro, oui oui oui !).  
Rone – Tohu Bohu : S’il y a bien un artiste électro que j’adore plus que tout, c’est bien Rone. Cet album est une petite merveille, ce qui est également le cas du petit dernier intitulé « Créatures ». Rone, c’est le mec qui arrive à te faire rentrer dans son univers en deux notes. Impossible de ne pas bouger la tête et d’esquisser un petit sourire en entendant certaines musiques comme « Bye-bye Macadam » -avec un clip à couper le souffle. La musique et le graphisme sont ultra travaillés, et c’est ce qui me plaît. 
Woodkid – The Golden Age : Aah, j’avais tant attendu cet album ! Rien à dire à part qu’il faut absolument l’écouter, pour le plaisir des oreilles ! Je vous invite d’ailleurs à lire le billet de ma coupine Florence qui avait très bien résumé « The Golden Age ». 
The Black Keys – Brothers : C’est grâce à cet album que j’ai pu découvrir The Black Keys, un groupe qui fait désormais partie de mes chouchous (même si l’album « El Camino » est une petite déception pour moi). Que dire à part que je vous invite fortement à écouter cette pépite, vos oreilles me diront merci ! 
Et vous, quels sont vos 15 albums favoris ?