Quand je lis les compositions des produits, j’ai souvent l’impression de lire du chinois (sauf pour aqua, pas très compliqué!). Et c’est assez fâcheux pour savoir si un produit a une composition clean ou pas du tout. Vu que je me tourne énormément vers les cosmétiques naturels et bio mais que le budget ne suit pas toujours, c’est un peu embêtant de ne pas savoir. Pour illustrer cet article, je vais me baser sur un shampoing, un après-shampoing et un gel douche. Mais toutes les astuces marchent pour les autres produits cosmétiques comme les crèmes, etc.

Donc voici mes trucs et astuces pour décrypter une composition de produits !

Ce site est dans mes favoris et je le consulte à chaque fois après un achat ou si j’ai un doute sur un produit en stock chez moi. En plus d’avoir des articles très intéressants sur certaines marques et produits, elle permet d’effectuer une recherche INCI. Cette recherche permet de savoir ce qui se trouve exactement dans nos produits en tapant les 3 premières lettres d’un composant et de savoir après si un composant est chimique ou végétal. Après avoir tapé les 3 premières lettres, il y aura des smileys à côté des produits. Plus il y a de smileys contents, plus le composant est bon. Et au contraire, plus il y a de smileys mécontents et noirs, moins le composant est bon.
Allez, petit exercice pour vous ! Je vous donne la composition du shampoing Nectar Of Nature :
« Aqua, Sodium Laureth Sulfate (tapez SOD et cherchez dans la liste), Disodium Cocoamphodiacetate (tapez DIS et cherchez dans la liste, pareil pour les autres composants), Sodium Chloride, Parfum, Laureth-3, Citric Acid, Potassium Sorbate, Niacinamide, Polyquaternium-10, Piroctone Olamine, Propylene Glycol, Methylisothiazolinone, Cymbopognon Schoenanthus Ectract, Sorbitol, Linalool, Limonene, CI 42090, CI 19140″
Alors? 5 composants ont des smileys pas contents du tout (et tout noir). ce qui n’est vraiment pas bon pour un produit. Ce produit ne finira pas à la poubelle mais je l’utiliserai pour autre chose (laver mes pinceaux par exemple).
Allez, même exercice pour le gel douche au lilas mauve d’Yves Rocher :
« Aqua, Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate, Cocamidopropyl Betaine, Aloe Barbadensis Leaf Juice, Glycerin, Sodium Cocoamphoacetate, Sodium Benzoate, Sodium Chloride, Polysorbate 20, Parfum, Citric Acide, Tetrasodium Edta, Allantoin, Polyquaternium-7, Solicyclic Acid »
Comme pour le produit du dessus, 5 composants ont des smileys pas contents et noirs. Pour celui-là, vu que c’est un échantillon, pas de scrupule à ne pas l’utiliser!
Après avoir fait mes recherches sur le site du dessus, je note tous les composants qui sont mauvais dans un carnet (ou en notes sur mon téléphone), histoire d’avoir sous la main les composants à bannir dans un produit et ne pas acheter un produit dont je ne me servirai pas au final. Il y a tout de même certains composants qu’il est facile de retenir et qui permettent en un coup d’oeil en magasin de savoir si le produit est clean.
Petite (très petite) liste des composants à bannir : 
Paraben : Il est utilisé comme conservateurs dans certains produits. Mais une controverse a eu lieu il y a quelques temps, certains docteurs pensant que ce composant était responsable de cancers (du sein, de la prostate, etc). Même si ça n’a pas été prouvé que ce sont seulement les parabens qui provoquent ces cancers, ça me fait tout de même froid dans le dos. Un peu comme pour l’aluminium dans les déodorants.
Sodium Lauryl Sulfate : Aaaah les SLS ! C’est un composant chimique qui a un rôle moussant, détergeant et tensio-actif. Il faut savoir que ce composant se trouve régulièrement en deuxième position dans les produits, c’est donc qu’il y en a une forte dose. Mais il faut aussi se mettre en tête que ce composant est aussi utilisé dans les produits vaisselles et les lessives (!!) et que c’est donc mauvais pour les cheveux et la peau ! Autant utiliser son liquide vaisselle pour se shampouiner et se doucher tient ! Et à force, il irrite la peau et les muqueuses, ce qui n’est vraiment pas bon sur du long terme.
(Attention ! Les sulfates peuvent se trouver sous d’autres appellations. Donc quand un composant contient le terme « sulfate » dedans, c’est niet !) 
Ce sont les 2 gros composants à bannir définitivement.
Sur mon après-shampoing Timoteï, je peux voir que le deuxième composant est « Cetearyl Alcohol ». Ça m’a rassuré de suite de voir que ce n’était pas du SLS à la 2e position. Et le Cetaryl Alcohol est un alcool d’origine végétale qui est dit « gras » car il assouplit, adoucit et protège la peau du dessèchement.
J’espère que cet article n’a pas été trop long à lire (et pas trop embêtant au passage). Il existe sûrement encore une tonne de trucs et astuces pour apprendre à décrypter une composition, j’attends les vôtres :3