Un trou béant. Le coeur en miettes. Ton départ me fait vraiment du mal. Je pensais y être préparée, je le pensais… Mais on ne l’est jamais vraiment. La peine l’emporte, même si d’un autre côté je suis soulagée. Te voir souffrir chaque jour de plus en plus, c’était juste insupportable. T’avoir vu avant ton dernier souffle m’a rassurée, j’aurais culpabilisé si ça n’avait pas été le cas. Nous avons tous été là, on t’a entouré jusqu’au dernier moment. Tu n’as pas été seul, rassure-toi. J’espère que ta deuxième vie auprès de tes proches se passent mieux.
Les choses se sont accélérées à un rythme fou depuis ton départ. Le bonheur devient trop fort, la peine est plus lourde à supporter. Tout est disproportionné. Mes pensées ne sont plus vraiment claires, je ne suis plus vraiment moi. Les gens me font peur. Le temps passe à une allure folle et lente en même temps. Plus rien n’a vraiment de sens en ce moment.
Bravo cher crabe, tu as remporté cette guerre au final.

« Every step I take, every move I make. Every single day, everytime I pray, I’ll be missing you. Thinking of the day when you went away, what a life to take, what a bond to break, I’ll be missing you »